Rouen À Rouen, une réunion pour la gratuité des transports

Après l'incendie du Pont Mathilde et face aux difficultés de circulation engendrées par sa fermeture, une réunion sur la gratuité des transports se tiendra jeudi 7 février 2013.

Dernière mise à jour : 28/01/2013 à 08:51

Jeudi 7 février 2013 : RV à 20 h à la Halle aux Toiles pour débattre des transports gratuits.
La réunion est prévue jeudi 7 février 2013, à 20h, à la Halle aux Toiles de Rouen pour débattre des transports gratuits. (Photo d'illustration)

Les Rouennais sont, depuis l’incendie du Pont-Mathilde, confrontés à des problèmes de circulation importants. Les embouteillages, nombreux et permanents dans la ville, sont l’occasion pour un collectif rouennais de militer pour les transports en commun : un mode de transport écolo, pratique, rapide et économique.
Économique, surtout quand certains Rouennais commencent à songer à la gratuité des bus et tramways.

Une réunion publique organisée par un collectif de militants pour les transports en commun gratuits est ainsi prévue jeudi 7 février 2013, dès 20h, à la Halle aux Toiles, à Rouen, pour débattre de ce sujet.

Un représentant de la ville d’Aubagne invité

Des transports gratuits, selon le collectif, permettraient d’améliorer la qualité de vie et de faciliter la circulation de tous. Un plus non négligeable pour les Rouennais qui galèrent quotidiennement. Ainsi, la gratuité encouragerait les habitants à emprunter les transports en commun, souvent coûteux : les voitures au garage, le centre-ville pourrait retrouver une circulation plus fluide.

L’un des représentants de la municipalité d’Aubagne, ville où les transports en commun sont gratuits depuis 2009, devrait assister à la réunion pour évoquer l’expérience tentée et réussie dans sa ville. Un témoignage qui devrait appuyer les positions du collectif et renforcer ses arguments.  Au Havre également, dans une ville où le tramway fraîchement mis en service a relancé le débat autour des transports en commun, un collectif milite pour les transports gratuits.

Le ministre des transports à Rouen le 1er février

Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des transports, sera quant à lui à Rouen, vendredi 1er février. « Ce sera l’occasion d’approfondir, par des visites sur le terrain et des échanges, le travail sur les infrastructures essentielles pour notre territoire : les accès du pont Flaubert, le pont Mathilde, la ligne nouvelle Paris-Normandie, le contournement Est…», précise un communiqué. Cette visite fait suite à une première rencontre à Paris avec les élus de Seine-Maritime, en décembre.

  • Rouen, Le Havre : l’idée circule et fait son chemin. Transports gratuits : idéal ou projet de société ? À débattre avec le collectif, jeudi 7 février dès 20 h, à la Halle aux toiles, à Rouen.
Halle aux Toiles, Place de la Basse Vieille Tour, 76000 Rouen, France

  1. perré patricia
    6 février 2013 21:55
    la gratuité des transports en commun "faut pas rêver" et puis, s'ils deviennent gratuits vous imaginez le nombre de personne qui les prendront!!!!

    alors avant de penser à la gratuité, il faudrait peut être se poser la question à quand les transports plus nombreux avec une vraie diversité des points de collectes.

    exemple concret : deux lignes de bus passent sur le plateau est (franqueville st pierre, mesnil esnard, bonsecours) toutes les deux passent par la côte de bonsecours et la place st paul
    par contre pour descendre sur darnétal, aucune ligne n'est prévu???
    il faut passé par Rouen avant de rejoindre par téor darnétal
    vous trouvez ça logique?
    et les parkings qui ont été déployé un peu partout, si les transports sont gratuits, vous imaginez bien qu'ils ne seront pas assez nombreux?

    pour tout cela, je pense qu'on ne peut pas parler de gratuité, tant que ce genre d'exemples n'est pas résolu.
  2. encolère
    6 février 2013 19:01
    la gratuité c'est le quotidien de certaines personnes,qui n'ont pas de complexes de vivre que des aides ( il faudrait leur apprendre à payer même un minimum, pourtant pour avoir travaillé dans un service d'accueil au public, ces personnes sont habillés de marques possèdent les dernières technologies et viennent réclamer des aides, disennt qu'ils n'ont pas de revenus)
    par contre être handicapée et invalide et travailler à temps partiel pour avoir un revenu qui permette de payer les charges, n'ouvre pas le droit à réduction, je prend les transports en commun 3 jours la semaine et je paie un abonnement au tarif plein pour l'année
    je fait partie des personnes qui ne veulent pas vivrent au crochet de la société
    j'admet qu'une réduction sur mon abonnement me permetterai d'avoir un peu de loisirs
  3. Charles
    30 janvier 2013 16:23
    L’économie c'est un équilibre, entre le commerçant, le consommateur. Il faut un équilibre entre le prix des produits proposé par les entreprises et le salaire des consommateurs.

    Il existe de nos jours un réel problème car les entreprises augmente chaque année leur prix, du fait de l’augmentation de leur charges (loyer, impôt, Actionnaire, energie, Matière première).

    Et aucune augmentation de salaire n'ai procédé, la moyenne d'augmentation des salaires entre 2000 et aujourd'hui est de ~3 %.

    De nos jours, le salaire permet tout juste de payé les charges courante et les besoins primaires (Logement (loyer ou emprunt), Energie (Gaz, fioul, électricité), Assurance), On ajoute à ça la nourriture, les vêtements. Et le transport est un budget très important dans une famille. Certaine personne n'ont pas la possibilité de s'acheter une voiture car trop cher (assurance, réparation, Energie,...), Donc il prennent les transports en commun.

    Pour ma part je ne trouve pas égoïste, de passer les transports en commun gratuit donc payé par la communauté. Car on le sais très bien une personne à revenu élevé ne prendra pas le transport en commun même si celui ci est gratuit, Le confort de la voiture est trop important.
  4. Gustave76
    30 janvier 2013 14:12
    Non mais faut arrêter là! C'est quoi cette mentalité de "faut tout donner gratuit"? Non mais on est dans un pays, le rôle premier des citoyens est de participer à l'économie de ce pays sinon comment voulez vous qu'il s'en sorte??? C'est comme une entreprise! Si votre entreprise fabrique des biens ou des services et qu'elle ne les vends pas! Elle ne pourra pas vivre! Là c'est la même chose.

    Il y a des aides à la pelle pour des gens qui ne daignent même pas ne serait-ce que essayer de trouver du travail parce que "ils perdraient trop d'aides" et oui c'est claire on est dans une société où il est plus rentable d'être au RSA avec 4 enfants que de travailler avec 2 enfants entre les allocations, le RSA, la CMU, les aides en tout genre qui peuvent s'ajouter, quelqu'un qui ne travaille pas peut facilement arriver jusqu'à plus de 1000€ par mois rien qu'en vivant sur le dos de la société pendant que des travailleurs se bousillent la santé à se lever tous les matins pour aller bosser et gagner au mieux la même chose.

    Et maintenant vous voulez rajouter en plus la gratuité des transports en communs??? Non mais faut arrêter là. Déjà que je trouve qu'il faudrait l'enlever à ceux qui ne travaille pas! Non mais franchement ça ferait quoi de payer genre 3-4€ pour 10 voyages??? C'est participer à l'économie du pays.

    Arrêtez d'être égoïste, on est une société! On doit avancer ensemble et on doit tous participer sinon il est claire qu'elle n'est pas finie cette crise. On va même aller jusqu'à faire couler le pays. Là je rigolerais bien d'ailleurs. Parce que vous pouvez parler des politiques etc... Qui prennent trop d'argent, qui sont trop payés... C'est vrai ça je ne dirais pas le contraire! mais ceux qui foutent le plus le pays dans la crise ce sont ceux qui ne foutent rien et à qui on donne tout!
  5. Taquet
    29 janvier 2013 13:13
    Je suis exaspérer par les commentaire de certaines personnes, qui refuse la gratuité. Le transport est devenu une obligation dans notre société.

    Moi je suis pour la gratuité des transports, et l'économie faites sur ce budget je le dépenserai ailleurs.

    Est vie dans un monde capitaliste et individualiste. Donc la gratuité des transports, permet de faire un pas vers le collectif et vers une société plus égale.

    Si on refuse l'évolution on est obsolète, donc inutile...
  6. fabrice
    29 janvier 2013 02:02
    oui pour les transport en commun gratuit vous allez voir quand ils vont instaurer dans quelque année le smic européen à 600 ou 700 euros par mois vous allez voir ce que c est la vie de misére .
  7. Arnaud
    28 janvier 2013 23:21
    Pourquoi il faudrait là gratuité des transports en commun dès que les automobilistes ne peuvent plus prendre leurs voitures, qui leur coûtent plus chères d'ailleurs ! De plus, les employeurs prennent à leurs charges 50 % des abonnements mensuels ou annuels de transports en commun !
  8. [...] À Rouen, une réunion pour la gratuité des transports76actuCe sera l'occasion d'approfondir, par des visites sur le terrain et des échanges, le travail sur les infrastructures essentielles pour notre territoire : les accès du pont Flaubert, le pont Mathilde, la ligne nouvelle Paris-Normandie, le contournement … [...]
  9. Alina 76
    28 janvier 2013 13:49
    Pourquoi toujours relier le public à gratuit? D'ailleurs les transports en commun sont peut-être un service public mais la TCAR elle est une entreprise privée donc il ne faut pas confondre service public et entreprise publique c'est totalement différent.

    Après oui c'est claire que les tarifs sont vraiment très chers! Il faudrait les revoir à la baisse, mais je sais très bien que même à la baisse beaucoup de personnes ne paieront pas parce que ne nous le cachons pas il y a malheureusement beaucoup de gens qui veulent toujours tout gratuit. Sauf que... C'est pas ça la vie, c'est pas les aides tout le temps, la gratuité pour tout c'est, en partie car c'est sûre il n'y a pas que ça loin de là, ce qui fout le pays dans la crise telle qu'on la connait.

    Là où je suis vraiment plus que d'accord c'est sur le fait d'avoir un système de contrôle plus efficace! De verbaliser systématiquement et, pour le coup, je dirais augmenter le tarif des amendes parce que là c'est claire, en faisant le calcul, il est bien plus rentable sur une année de prendre le bus en fraude que de payer un abonnement.
  10. fontaine
    28 janvier 2013 13:33
    je suis outré de lire de tels propos,
    moi je dis oui à la gratuité des transports en commun!
    c'est un service public et vu les impôts qu'on paie....
    cette méthode de gratuité des transports serait bon pour l'environnement soit moins de pollution.
    Je trouve d'ailleurs les tarifs actuels de la tcar très onéreux!
  11. pourquoi pas
    28 janvier 2013 13:20
    la gratuité est peut-être un moyen un peu radical, mais la baisse du tarif des transports OUI je paie plus de 400€ pour un abonnement annuel, alors que certaines personnes n'ont aucune honte de ne pas payer et de se précipiter pour s'assoir, et si les tarifs des transports sont élevés, c'est la faute aux usagers qui ne paient pas
    faire un effort pour les utilisateurs réguliers ou non je suis d'accord et mettre en place des contrôles plus efficaces
  12. Alina 76
    28 janvier 2013 12:28
    Tout à fait d'accord avec Donatien! Je paie et j'ai toujours payer mon transport même dans les difficultés. A la rigueur peut-être faire baisser les tarifs des transport mais les rendre gratuit!

    Rien n'est gratuit dans la vie et c'est normal. Il faut arrêter de tout donner aux gens. La France est déjà un pays d'assistés arrêtons de le rendre encore plus.

    Tarifs réduits oui! Gratuité Non!
  13. Donatien76
    28 janvier 2013 11:49
    La gratuité est la "meilleure ennemie" de l'être humain qu'elle déresponsabilise!

    Rien ne devrait être gratuit dans une démocratie responsable. Chaque individu, y compris le plus démuni, doit rester impliqué dans la vie du groupe et conscient que chaque chose a un coût.

    Notre société est en voie d'extinction parce que nous confondons "permettre à tous" et "gratuit pour tous".
  14. Donatien76
    28 janvier 2013 11:48
    La gratuité est la "meilleure ennemie" de l'être humain qu'elle déresponsabilise!

    Rien ne devrait être gratuit dans une démocratie responsable. Chaque individu, y compris le plus démuni, doit rester impliqué dans la vie du groupe et conscient que chaque chose a un coût.

    Notre société est en voie d'extinction parce que nous confondons "permettre à tous" et "gratuit pour tous".