Rouen Armada 2013. Chaque jour, une personne tombe à l'eau !

Depuis le début de l'Armada 2013, une personne est tombée chaque jour à la Seine. Mais le capitaine Margrit constate que, globalement, le public est très prudent sur les quais.

Dernière mise à jour : 11/06/2013 à 19:25

On enregistre à peu près une chute en Seine par jour. Mais ce sont des chutes sans gravité, rassure le capitaine Margrit des pompiers de Seine-Maritime. (Photo : Amandine Briand)
On enregistre à peu près une chute en Seine par jour. Mais ce sont des chutes sans gravité, rassure le capitaine Margrit des pompiers de Seine-Maritime. (Photo : Amandine Briand)

Lire aussi. Armada 2013, le bilan des secouristes, samedi 8 juin
Lire aussi. L’Armada avec les enfants dans la foule, mode d’emploi
Lire aussi. Comment sécuriser l’Armada, le dispositif
Le capitaine Margrit des sapeurs-pompiers de Seine-Maritime souligne que le public de l’Armada 2013 est « très discipliné et respecte les messages préventifs » qui ont pu être diffusés ça et là.  Ce qui n’empêche toutefois pas quelques chutes à l’eau, sans aucune gravité néanmoins.
Rien à voir, en tout cas, avec des mouvements de foule, qui pourraient effectivement provoquer des chutes dans la Seine.

Encore une personne tombée à l’eau mardi matin…

Ce matin, mardi 11 juin 2013, une personne est tombée à l’eau à 7h45 et une autre avait déjà chuté en Seine hier soir, lundi 10 juin. On enregistre à peu près une chute en Seine par jour. Mais ce sont des chutes sans gravité, rassure le capitaine Margrit.

Mardi 11 juin, la météo est à la pluie et les sapeurs-pompiers appellent donc le public à être peut-être encore un peu plus prudent que d’habitude : la petite pluie qui tombe en effet par intermittence sur les quais de Rouen risque bien de rendre le sol un peu glissant.

Attention à la pluie : sol glissant

Globalement, c’est souvent après un moment d’inattention que les gens se retrouvent à l’eau. On n’enregistre pas à proprement parler de mouvement de foule qui provoquerait des chutes. Et depuis le début de l’Armada, nous n’avons eu à intervenir que pour des petits bobos, habituels à ce type de rassemblement de personnes, constate encore le capitaine Margrit.

Rouen, 76