Le Havre Bébé noyé dans son bain : enquête au Havre

Un bébé de 13 mois est décédé dans son bain, vendredi 17 mai 2013. Une enquête préliminaire a été ouverte au parquet du Havre pour "homicide involontaire par imprudence".

Dernière mise à jour : 21/05/2013 à 09:33

Les chiffres sont effrayants. Chaque année, en France, 500 enfants décèdent des suites d’un accident domestique (Illustration : Flickr/cc/Mathieu Luna)
Les chiffres sont effrayants. Chaque année, en France, 500 enfants décèdent des suites d’un accident domestique (Illustration : Flickr/cc/Mathieu Luna)

Série noire au Havre. Un bébé de 13 mois est décédé dans son bain, vendredi 17 mai 2013, en début d’après-midi, dans le quartier Bléville. La maman se serait absentée quelques instants. Les secours ont tenté de réanimer la petite fille, en vain.

La jeune maman de 17 ans, qui était hébergée chez sa tante, « soupçonnée d’homicide involontaire par imprudence », a été placée en garde à vue, puis remise en liberté. Une enquête préliminaire a été ouverte au parquet du Havre. Une autopsie doit être pratiquée sur le corps du nourrisson, mercredi 22 mai, pour déterminer les causes exactes de son décès. 

Ce dramatique accident intervient moins d’un mois après une autre tragédie, dans le quartier d’Aplemont, toujours au Havre. Un garçon de 2 ans était mort défenestré, vendredi 26 avril 2013. Il avait chuté accidentellement du troisième étage d’un immeuble.

Les accidents domestiques tuent 500 enfants chaque année

Les chiffres sont effrayants. Chaque année, 500 enfants décèdent des suites d’un accident domestique. Chutes, brûlures, noyades… C’est par la prévention que le ministère de l’Intérieur compte agir, via ses services de sécurité civile. Une action menée en partenariat avec O2, une entreprise engagée dans la lutte contre les risques domestiques, vient d’être lancée.

À l’instar de ce qui se fait pour la sécurité routière avec la remise, depuis 2006, du permis piéton dans les écoles, un kit de jeu pédagogique va être adressé aux enfants. D’ici à fin 2013, 3 000 exemplaires vont être distribués. À chaque remise de ce jeu, un sapeur-pompier interviendra pour expliquer aux enfants les dangers à éviter.

Les causes principales d’accidents

L’étouffement. Dans le lit, par ingestion de petits aliments ou objets. Avec un nourrisson, le risque d’étouffement est essentiellement présent dans le lit. Ensuite, dès 6 mois, l’enfant qui découvre son environnement peut facilement s’étouffer avec de petits aliments ou des petits objets. Enfin, l’enfant plus grand peut aussi, lorsqu’il joue, s’étrangler avec un collier, un cordon ou s’étouffer avec un sac plastique.
La noyade. Dans la baignoire ou dans une piscine, si le bain est un moment de plaisir, de détente et de jeu pour un enfant, il ne faut jamais oublier qu’il peut se noyer en quelques minutes même dans 20 centimètres d’eau. Même s’il peut tenir assis, il ne pourra pas forcément se redresser s’il glisse.
La chute. C’est le principal risque d’accident des enfants de 0 à 6 ans à la maison. Les risques de chute sont nombreux, de la table à langer ou de la chaise haute, dans les escaliers ou par la fenêtre.
Les intoxications. Par ingestion de médicaments ou de produits ménagers et de bricolage…
Les brûlures. Les risques de brûlures sont nombreux : brûlure par liquide ou aliment chaud (eau, soupe, café, huile), par flammes (quand l’enfant veut jouer avec le feu), par objets chauds (équipements ménagers, casseroles chaudes) ou encore par eau chaude au moment du lavage des mains ou du bain. Il faut seulement 3 secondes pour qu’un bébé se brûle au 3e degré avec de l’eau à 60° C.
L’électrocution. L’enfant est souvent attiré par les prises et risque de mettre les doigts à l’intérieur ou d’y glisser de petits objets en métal. De même les objets électriques sont souvent assimilés à des jeux et l’enfant ne voit pas le danger et les risques liés à ces derniers, notamment en présence d’eau, qui augmente les risques d’électrocution.

Le Havre, 76