Les municipales 2014 au Havre

Quatre candidats se présentent au Havre pour les municipales de 2014. 76actu vous propose de suivre la campagne.

Publié le 8/02/2014 à 13:34 - Mise à jour le : 21/03/2014 à 11:38

Qui s'installera en 2014 dans la mairie du Havre ? (c DLM-T)
Qui s'installera en 2014 dans la mairie du Havre ? (c DLM-T)

Quatre candidats, tous quarantenaires, sont officiellement lancés dans la course aux municipales au Havre : Édouard Philippe, le maire sortant UMP, Camille Galap (PS) qui a présenté une liste de rassemblement avec les Verts et le PRG (Parti Radical de Gauche), Nathalie Nail (PC) qui a rallié sous sa bannière le Front de Gauche et Damien Lenoir (FN). Présentation.

Édouard Philippe, 43 ans, le député-maire UMP du Havre, a rejoint l’équipe d’Antoine Rufenacht alors maire de la ville, en 2001 et a été adjoint au maire pendant dix ans, à ses côtés. C’est en 2010 qu’il prendra la succession de son mentor lorsque ce dernier a fait le choix de se retirer de la vie politique locale. Édouard Philippe se présente ainsi aux élections municipales, pour la toute première fois, au suffrage des électeurs havrais. L’homme politique a inauguré son local de campagne, implanté boulevard de Strasbourg, dans un ancien local commercial, samedi 18 janvier 2014. Mais, mercredi 5 février, l’élu choisit une large tribune, le Stade Océane, pour présenter sa liste. Le maire sortant, dans l’immédiat, a livré très peu du programme qu’il souhaite déployer, si second mandat, il y a. Mardi 10 décembre 2010, lorsqu’il s’est déclaré officiellement candidat aux municipales, il donnait seulement quelques pistes : modernisation de la ville, développement culturel, ainsi que celui de l’emploi et de la cohésion sociale.

Camille Galap, 48 ans, est le grand vainqueur des primaires socialistes qu’il a remporté avec 57% des suffrages (1500 Havrais ont voté) en octobre 2013. Ancien président de l’Université du Havre, de 2005 à 2012, il a refusé un poste de recteur pour se consacrer uniquement à la politique locale. Au lendemain des primaires, sa liste désavouée par les militants du Havre, a fait le choix de quitter le parti socialiste. Il y revenait quinze jours plus tard, fort, cette fois-ci, d’une liste acceptée dans le principe, par les plus hautes instances du PS. Souhaitant ardemment le rassemblement de toutes les forces de Gauche, il a réussi à rallier sous sa bannière Europe Écologie- les Verts à qui 10 sièges sont réservés sur sa liste et le PRG (Parti radical de Gauche) qui dispose de cinq sièges. Le grand absent de ce rassemblement, le PC (voir-ci dessous). Son programme définitif sera dévoilé dans les tout prochains jours, fort probablement à Caucriauville, un quartier très populaire de la ville, où le candidat socialiste a choisi d’ouvrir son local de campagne. Camille Galap a ouvert récemment sa campagne en ouvrant le débat sur la question du coût des transports au Havre et dans son agglomération, qu’il juge trop élevé.

Nathalie Nail, en dépit des appels du pied du PS havrais, n’a jamais cédé. L’élu PC, âgée de 45 ans, elle aussi, défendait le rassemblement mais celle qui mène depuis plusieurs mois un travail de terrain au contact des Havrais pour construire, ensemble, des projets pour la ville, n’a pas voulu se séparer de son leadership. La crise interne du PS havrais a motivée aussi sa décision. Elle déclarait, à l’époque à 76actu : « Le spectacle qui est donné aux Havrais est déplorable et va à l’encontre de tout ce qu’ils attendent (…) Depuis toujours, je prône le rassemblement et dans le contexte de crise économique et politique dans lequel, nous sommes plongés, il s’impose plus que jamais. Mais je ne viendrai pas au devant du PS. Ma ligne de conduite, c’est la lutte contre l’austérité. Je considère que le PS n’est pas légitime pour servir cette ligne-là ». L’élue présentera prochainement sa liste, elle aussi. Une liste de rassemblement au-delà des étiquettes politiques. On pourrait retrouver le nom de William Omari, bien connu au Havre pour avoir pris les rênes pendant six ans des Restaurants du Cœur. Ce dernier, militant PS, qui faisait campagne pour Laurent Logiou, a fait le choix de la soutenir, après les épisodes tumultueux de son propre parti.

Damien Lenoir mènera la liste FN, au Havre, secondé par Philippe Fouché-Saillenfest. Ce cadre-comptable de 42 ans est établi au Havre depuis trois ans. Il a rejoint le mouvement de Marine Le Pen, il y a deux ans : « J’appartiens à la droite souverainiste. Au préalable, j’étais engagé dans le parti de Philippe de Villiers, le Mouvement pour la France (MPF). Le Front National a beaucoup changé depuis que Marine Le Pen en a pris la tête », déclarait ce dernier à 76actu. Au Havre, Damien Lenoir se présente comme un candidat de terrain, défendant une politique faite pour tous les Havrais : « Je serai le catalyseur du ras-le-bol des Havrais. Les gens que je rencontre régulièrement en ont marre du gaspillage et des abus en politique. Je veux, par ma candidature, leur apporter des réponses proches de leurs préoccupations. »