[Enquête] Pourquoi on meurt plus en Haute-Normandie ?

Les chiffres de l'INSEE viennent de tomber : le nombre de décès recensé dans la région a augmenté de 3% par rapport à 2011. Depuis 1975, jamais une telle hausse n'avait été notée.

Dernière mise à jour : 26/04/2013 à 13:06

Tumeurs et maladies du système circulatoire : principales causes de mortalité en Haute-Normandie.
Tumeurs et maladies du système circulatoire : premières causes de mortalité en Haute-Normandie.©Fotolia.

1 851 000  personnes vivraient en Haute-Normandie. Les derniers chiffres de l’Insee (L’Institut national de la statistique et des études économiques) l’attestent : la population de la région augmente peu et son rythme de croissance de 0,4% est inférieur à celui observé en France métropolitaine qui est de 0,5%.
Si l’Eure se révèle dynamique sur le plan démographique (+0,7%), la Seine-Maritime affiche un faible score de 0,2% de croissance de la population.
En 2012, le nombre de décès sur la région a augmenté de 3% par rapport à 2011. 16 600 décès sont à déplorer pour l’année 2012. En cause, notamment, la vague de froid qui a frappé la région la première quinzaine de février et une épidémie de grippe, deux facteurs qui auraient contribué à l’augmentation des décès.

1ères causes de décès : les tumeurs et maladies du systèmes circulatoires

Une autre étude de l’Insee sur les causes de mortalité en Haute-Normandie, pour l’année 2010, indique que les principales causes de décès sont les tumeurs (qui touchent plus spécifiquement les hommes) et les maladies du système circulatoire qui concernent davantage la population féminine, même si le cancer du sein demeure la première cause de décès par tumeur chez les femmes (400 décès en 2010).

Augmentation des maladies du système nerveux et des organes des sens

En 2010, 16 200 personnes sont décédées en Haute-Normandie, 23% de ces décès concernant les moins de 65 ans et touchant deux fois plus d’hommes (2 600) que de femmes (1 200). Si l’on enregistre une diminution des maladies de l’appareil respiratoire et que la part des tumeurs reste stable, les maladies du système nerveux et des organes des sens sont à la hausse : 900 décès enregistrés en 2010, soit une augmentation de 45% des décès constatés en 10 ans.  Pour les moins de 35 ans, les causes de mortalité sont principalement les accidents et de transports et les suicides (respectivement 14% et 11% des décès des moins de 35 ans).

On meurt plus en Haute-Normandie !

Tandis que le taux de décès standardisé en France métropolitaine, sur la période 2008-2010, est de 801,7 pour 100 000 habitants, la Haute-Normandie atteint le triste nombre de 878,3, soit une surmortalité haut-normande de 10 % par rapport à la moyenne française.
La population masculine est davantage concernée par cette surmortalité (+12% contre +7% pour les femmes). Des chiffres corroborés par l’étude d’avril 2013 qui constate un tassement de l’excédent des naissances sur les décès. La  Haute-Normandie connaît donc une triste augmentation des décès. Elle se distingue également par le nombre de décès causés par de maladies de l’appareil digestif et par des troubles mentaux et du comportement : +25% environ par rapport à la moyenne métropolitaine.

Naître et vivre en Haute-Normandie

La Haute-Normandie enregistre donc une hausse de la mortalité sur tout le territoire, tandis que le nombre des naissances (24 000 en 2012) se stabilise : 2 000 naissances en moyenne par mois. Depuis 2010, le nombre de naissances stagne dans la région.
Depuis 1975, le nombre de naissances et de décès varie peu : oscillant entre 23 000 et 28 000 pour l’un, entre 14 800 et 16 600 pour l’autre. Néanmoins, les dernières études de l’Insee précisent que la région ne connaît pas d’accroissement de population, que le dynamisme démographique y est en berne et que le nombre de décès a connu une triste augmentation en 2011, avec 16 600 décès enregistrés. La Haute-Normandie, mauvaise élève en termes démographique ? Un territoire fragilisé, assurément !

Les principales causes de mortalité en Haute-Normandie :


Un tassement de l’excédent des naissances sur les décès en Haute-Normandie :

00000
Le Havre, 76
Rouen, 76

  1. Isabelle
    28 avril 2013 16:37
    dommage qu'Aval n'analyse pas l'éventail de causes de cette surmortalité qui, il faut le rappeler, n'est pas nouvelle dans notre région :

    -importance relative de la classe ouvrière qui a une moins grande espérance de vie.

    -Pollution

    -importance relative de l'alcoolisme. (par rapport à la moyenne nationale)
    il y en a sûrement d'autre. on aimerait des précisions.
  2. maya
    26 avril 2013 16:46
    Très très inquiétant.......
  3. ray
    26 avril 2013 13:37
    LUBRIZOL, GRANDE PAROISSE, PETROPLUS, 16 ans que je travaille sur la zone portuaire et ce rapport
    ne m'etonne pas, et on autorise des jardins ouvriers dans cette zone ultra polluée. Les chiffres s'aggraveront d'année en année il ne faut pas se leurrer.
  4. haddock
    26 avril 2013 12:49
    A quand une grande enquête épidémiologique transparente et indépendante sur les méfaits de la pollution dans les communes qui jouxtent les grandes zones industrielles du département ? Les tumeurs ne surviennent pas par hasard...