Rouen Festival Normandie Impressionniste : le programme

Normandie impressionniste, ce sera 32 expositions dont 5 majeures à Rouen, Caen, Le Havre et Giverny, 288 projets culturels, 188 projets festifs et enfin 142 projets éducatifs.

Dernière mise à jour : 16/02/2013 à 12:24

Pierre Bergé, président de l’association a donné le coup d’envoi de la seconde édition du Festival en compagnie de Jérôme Clément, commissaire général, et de Philippe Duron, maire de Caen
Pierre Bergé, président de l’association a donné le coup d’envoi de la seconde édition du Festival en compagnie de Jérôme Clément, commissaire général, et de Philippe Duron, maire de Caen

Imaginé par Laurent Fabius, ce festival a connu un succès tel lors de sa première édition, qu’il ne pouvait pas rester sans lendemain. Et parce que « la beauté et l’engagement commun sont des valeurs maîtresses… » le festival Normandie impressionniste réunit l’ensemble des collectivités territoriales de Normandie : les deux régions, les départements, les agglomérations et les grandes villes.

Coup d’envoi le 29 avril

C’est Pierre Bergé, président de l’association créée pour l’occasion, et Jérôme Clément, commissaire général du festival, qui, vendredi 15 février au musée des Beaux Arts de Caen, ont dévoilé l’affiche officielle et le programme quasi complet de cette nouvelle édition dont le coup d’envoi sera donné le 29 avril.
Quasi, car une quarantaine de projets doivent encore être examinés par la commission scientifique du festival. Au total, ce sont plus de 600 projets qui ont été déposés devant la commission, preuve du succès considérable de l’événement.
Certes, on parle et on parlera beaucoup des grandes expositions programmées dans les villes capitales de la grande Normandie mais le festival, c’est aussi et surtout une myriade d’initiatives locales et associatives qui font le socle de Normandie Impressionniste.
À Caen, et dans les communes de l’estuaire de l’Orne par exemple, cette volonté de mettre l’art hors les murs des musées, s’exprimera à travers une quinzaine de galeries ouvertes et éphémères « pour retrouver la lumière de Normandie ».
Dans l’Eure, non loin de Giverny, berceau de l’impressionnisme, on offrira un mur à des graffeurs. À Trouville-sur-Mer, la photographie sera à l’honneur pour retracer l’histoire de la station balnéaire, à Honfleur, le musée Eugène Boudin accueillera une collection de toiles sur le thème des « Femmes et la mer ».…

Les temps forts de Caen au Havre

Et parce l’Impressionnisme s’exprime finalement bien au delà de la seule peinture, cette deuxième édition du festival s’ouvrira aux autres arts : la musique, la danse, le cinéma, le théâtre…
Dans le cadre des programmes festifs, on trouve des « déjeuners sur l’herbe, des guinguettes, des régates de canots… »
À Caen, du 27 avril au 29 septembre, au Musée des Beaux Arts sur le thème « Un été au bord de l’eau » on découvrira 80 toiles de Boudin, Seurat, Degas… L’exposition, déclinée en quatre thèmes : Sur le Sable, Le spectacle de l’eau, Barques et voiles, Au bain, l’exposition offrira un florilège de paysages et d’instantanées d’une époque où les loisirs connaissent un essor sans précédent.
Au Havre, le musée Malraux réunira une incroyable collection d’œuvres de Pissaro sur le thème des ports industriels. L’artiste, qui séjourna dans la ville porte océane durant l’été 1903 a dit sans sa correspondance combien il s’était senti bien. À tel point qu’il peignit beaucoup. Deux des toiles réalisées pendant son séjour furent d’ailleurs achetées par la Ville.
Les toiles présentées pendant le festival proviennent de musées nationaux mais aussi de collections privées dans le monde entier. À la collection Pissaro s’ajoutera une œuvre inédite de Dufy peinte en 1901, dont le musée Malraux vient de faire l’acquisition, une toile qui met en scène une grève des dockers dans une époque socialement difficile.
À Giverny, hommage à Monet avec les œuvres d’Hiramatsu « Le Bassin aux Nymphéas », et l’exposition « Signac, les couleurs de l’eau ».
Et en fin à Rouen, le musée des Beaux Arts présentera 100 chefs d’œuvres impressionnistes dans une exposition baptisée « Éblouissants reflets ». Cette exposition réunira pour la première fois les grands noms du mouvement impressionniste autour de la thématique des reflets dans l’eau. On verra des œuvres de Monet, Renoir, Sisley, Caillebotte et bien d’autres.

Rue Jean Lecanuet, 76000 Rouen, France
Le Havre, 76
Caen, 14
Giverny, 27

  1. [...] Rouen devient une terre de jeux numériques. Mercredi 27 mars 2013, City Domination investit la ville. Cette application pour smartphones créée par des Lyonnais est disponible pour l’instant uniquement sur Google Play (Androïd), mais sera aussi en téléchargement gratuit sur l’Apple Store dans trois semaines. Samedi 27 avril 2013, ce sera au tour de l’application En-Quête d’être lancée sur l’Apple Store. Un lancement opéré par Gamit, une jeune start-up de Rouen, qui coïncidera avec l’ouverture du festival Normandie Impressionniste. [...]
  2. [...] Peregrine est un journaliste britannique. À l’occasion du festival Normandie Impressionniste, qui débute le 27 avril 2013, il est venu découvrir la Seine-Maritime, région qu’il connaît [...]
  3. [...] en 2013 : profiter du festival Normandie Impressionniste dès le 27 avril, puis de l’Armada du 6 au 16 juin, pour asseoir la nouvelle marque et tenter [...]