Rouen Hôtel de Dieppe. Des travaux d'urgence à Rouen

Après que des fissures sont apparues sur l'hôtel de Dieppe à Rouen, la CREA a décidé d'engager des travaux d'urgence sur la source Gaalor à l'origine des dégradations. Explications

Dernière mise à jour : 09/03/2013 à 11:59

pompage-gaalor1.JPG
La source Gaalor a jailli en août 2012 après avoir été malencontreusement percée pendant les travaux du chantier Bouygues (photo : Isabelle Villy).

À la suite de l’obstruction accidentelle de la source Gaalor, survenue en août 2012 lors de travaux de forage effectués par l’entreprise responsable de la construction de logements, 21 rue Verte à Rouen, des fissures menaçantes sont apparues sur la façade de l’hôtel de Dieppe. Pour mémoire : dès le mois d’août dernier, à l’occasion de travaux de fondation et de réalisation de pieux par Bouygues Immobilier, du béton a été coulé dans l’aqueduc de la source Gaalor la bouchant et entraînant un important risque de débordement qui menaçait la stabilité de l’ouvrage.

En conséquence, la Communauté d’agglomération de Rouen-Elbeuf-Ausreberthe (CREA) a décidé d’intervenir en urgence afin d’effectuer, directement sur la source Gaalor, les travaux préconisés par l’expert judiciaire. Une première phase sera réalisée dans la semaine du 4 mars 2013. Pour sa part, la collectivité a annoncé qu’elle se retournera contre l’entreprise responsable des travaux de construction afin d’obtenir le paiement des frais engagés.

Fissures sur l’hôtel de Dieppe

Un expert judiciaire a été nommé suite au sinistre de l'hôtel de Dieppe
Un expert judiciaire a été nommé à la suite du sinistre de l'hôtel de Dieppe

Une déclaration de sinistre avait à l’époque été effectuée auprès de l’assureur de la CREA. Celle-ci a organisé, dès cette déclaration, le pompage des eaux de la source. La situation s’est aggravée au cours du mois de février, avec l’apparition de fissures sur l’hôtel de Dieppe ayant entraîné la fermeture d’une douzaine de chambre avec un étayage et la fermeture de la rue Verte à toute circulation. Si bien que la CREA, pourtant non responsable du sinistre, a décidé de réaliser les travaux de première urgence après accord de l’expert sur la méthode et le coût.

« Ces premiers travaux sont destinés à contribuer à l’amélioration de la circulation des eaux dans l’attente de l’enlèvement définitif du tampon de béton dans les conditions à fixer par l’expert », précise la collectivité.

Le début des travaux filmé par France 3 Haute-Normandie :


Rouen : travaux en urgence sur la source… par Francetrois_Haute-Normand

21 Rue Verte, 76000 Rouen, France

  1. ANAKIN1979
    5 mar 2013 18:53
    Il est très étonnant que vous citiez le nom du Maître d'Ouvrage en l'occurrence Bouygues Immobilier qui ne réalise aucune action directe sur place et que dans le même temps vous omettiez de citer le nom de l'entreprise générale qui réalise les travaux à savoir SOGEA (Groupe VINCI).

    Désinformation ou partie pris ?