Rouen "L’Armada aura bien lieu du 6 au 16 juin 2013", à Rouen

Depuis l’accident du pont Mathilde, la rumeur d’une annulation court sur le web. "L’Armada 2013 aura bien lieu à Rouen du 6 au 16 juin", certifie l’organisation, qui s'adapte déjà.

Dernière mise à jour : 13/11/2012 à 14:36

La fête sera encore phénoménale à Rouen. Et encore une fois totalement gratuite ! (Photo Armada)
La fête sera encore phénoménale à Rouen. Et encore une fois totalement gratuite ! (Photo Armada)

« Toutes les éditions de l’Armada ont été précédées de rumeurs, j’ai l’habitude », soupire Patrick Herr, le père fondateur de l’événement qui rassemble les plus grands voiliers du globe dans le port de Rouen. « Ces rumeurs d’annulation sont totalement infondées : pour nous, tout continue, bien évidemment ! Nous enchaînons d’ailleurs, actuellement, les réunions d’organisation », poursuit-il.

« La fermeture du pont Mathilde ne nous gêne pas, si ce n’est pour la circulation, bien sûr, mais nous avons prévu de très nombreux parkings, notamment au Parc des expositions, avec des navettes qui seront mises en place par la TCAR pour acheminer les visiteurs sur les quais. Je rappelle, par ailleurs, qu’aucun bateau ne franchira la Seine après le pont Guillaume », détaille Patrick Herr.
La rumeur est née sur le web, notamment sur Twitter...
La rumeur est née sur le web, notamment sur Twitter...

C’est l’occasion aussi pour l’organisateur de mettre en avant l’ampleur de la manifestation qui s’annonce. Il souligne notamment que cette 6e Armada de Rouen, labellisée Sail Training International (STI), sera également le point de départ de la Tall Ship Race, une succession de rassemblements de voiliers en mer Baltique, en juillet, dont la première étape est prévue à Den Helder, en Hollande.

La fête sera phénoménale

« J’ai déjà reçu l’accord et la confirmation de 25 voiliers civils, et j’attends la réponse d’une dizaine de navires de guerre et voiliers d’États comme l’Amérigo Vespucci, le Capitaine Miranda, le Sagrès ou encore le Cuauhtemoc (d’Italie, du Mexique, d’Uruguay, etc…), qui confirmeront vraisemblablement au dernier moment. Nous devrions donc dépasser le nombre de 30 bateaux de l’édition 2008 », poursuit le Rouennais.
Le Marité, le Bélem, le Dar Mlodziezy, le Kaliakra, l’Étoile du Roi, l’Artemis, le Guilden Lew, l’Étoile de France (l’ancien Grand Turc) racheté par Bob Escoffier ou encore l’Étoile du Roi sont d’ores et déjà attendus.
L’impressionnant Alexander Shabalin, un bateau militaire russe de 115 mètres de long, et le Kruzenstern, long de 114 mètres, devraient également appareiller à Rouen pour la première fois.
Le programme détaillé de l’Armada de Rouen sera dévoilé au Salon nautique de Paris, du vendredi 7 au dimanche 16 décembre. Côté budget, « on arrive à le boucler petit à petit », annonce Patrick Herr. « De nouveaux partenaires viennent nous rejoindre, comme par exemple l’Agence de l’eau, qui sera présente sur notre “village environnement”, une nouveauté ! ».
Il y aura aussi un « village Normandie », un « village de pirates, festif, et plutôt destiné aux enfants », « un village du monde » et un « village de nouvelles technologies qui fera la part belle à l’emploi et à la Marine nationale », liste Patrick Herr.

« La fête sera phénoménale et encore une fois totalement gratuite. Nous aurons encore une quantité d’animations : la grande pagaille, le défilé des équipages, des rencontres sportives entre les équipages, l’élection de Miss Armada, et évidemment la grande parade qui devrait rassembler deux millions de personnes entre Rouen et l’estuaire ».

L’Armada en bref

20. C’est le nombre de mariages célébrés entre des marins et des Rouennaises, depuis la première édition de l’Armada, en 1989 !

Sauveteur. En 2008, Patrick Herr s’est fait sauveteur en rattrapant l’Archevêque de Rouen, Mgr Descubes, tombé à l’eau.

Bénévoles. Ils sont déjà 50, mais il en manque… Avis aux amateurs.

Officiers de liaison. Si vous parlez anglais et avez du temps libre, devenez officier de liaison bénévole à bord des voiliers et vivez l’aventure de l’intérieur. Renseignements au 02 35 89 20 03.

La quille. Il le dit et le répète, l’Armada 2013 sera la dernière de Patrick Herr…
L’Armada depuis 1989. Les Voiles de la Liberté, en 1989 : parrainées par le regretté Éric Tabarly, pour le bicentenaire de la Révolution. L’Armada de la Liberté, en 1994 : la première parade de voiliers Rouen-Le Havre. L’Armada du Siècle, en 1999 : le « plus grand rassemblement maritime international de la fin du millénaire », note Patrick Herr. L’Armada Rouen, en 2003 : avec Thalassa en direct des quais. L’Armada 2008 : avec la mise en service du pont Gustave Flaubert.

Infos pratiques : Association Armada de la Liberté, au Hangar 105, quai Jean-de-Béthencourt, à Rouen.
Tél : 02 35 89 20 03. www.armada.org

Quai Jean de Béthencourt, 76100 Rouen, France

  1. summer
    17 juin 2013 11:57
    C'est devenu une fête foraine cette armada avec la grande roue de manège qui ne donne même pas envie de faire des photos car le paysage en gâché, la pollution aussi dont personne ne parle, et puis le flot continue de la foule, c'est comme un déambulatoire ou l'on ne peut rien apprécier, l'espace étant monopoliser par les tentes commercial, qui à faire un déplacement il est mieux d'aller au bord de la mer, et puis même la musique n'est pas thématique il faut supporter la radio en permanence.
  2. [...] général, hors personnel, et en dehors des crédits exceptionnels prévus pour l’Armada et Normandie Impressionniste. Néanmoins, la municipalité souhaite maîtriser les dépenses de [...]
  3. Soyouz
    20 nov 2012 13:24
    Si vous avez des congés à poser n'hésitez pas... fuyez la ville durant l'Armada !
    Je doute que le TEOR ou les Tram arrivent à absorber les millions de visiteurs. Rouen va donc être totalement saturé durant une semaine, une de plus.
    A titre personnel je n'ai strictement rien à faire de ces bateaux, mais il faut reconnaître que ça fait parler de Rouen, c'est bon pour la ville et ses commerçants alors faisons contre mauvaise circulation bon coeur !
    Mais en tant qu'automobiliste, entre les travaux à rallonge place St Paul, le pont Mathilde fermé, les poids-lourds qui s'obstinent à prendre les quais haut, le marché sur la voie Cours Clemenceau etc. etc. etc... je me serai bien passé de l'Armada en 2013 !
    Etait-il vraiment impossible de reporter l’évènement d'un an ou deux..?