Rouen Les dératiseurs en campagne contre les rats des villes

À Rouen, huit agents sillonnent chaque quartier de la ville, pour aider les habitants à se débarrasser des rats qui pourraient élire domicile dans leurs habitations. Reportage.

Dernière mise à jour : 03/04/2013 à 11:27

Opération dératisation dans les rues de Rouen
Les campagnes de dératisation ont lieu tous les ans à Rouen. La toute dernière a débuté le 18 mars 2013 et devrait se terminer en mai (photo : Amandine Briand).

Ratus Norvegius, c’est leur nom latin. Et ce sont les rats que l’on croise le plus souvent en ville, à Rouen. N’allez toutefois pas imaginer que ces rongeurs pullulent dans les rues… Des campagnes de dératisation ont en effet lieu tous les ans à Rouen et la toute dernière a débuté le 18 mars 2013. Elle se poursuivra jusqu’au 17 mai et permettra à huit agents de visiter toutes les adresses de Rouen, découpée pour l’occasion en quatre zones géographiques. 76actu a rencontré Raynald Vierre, responsable à la Ville de Rouen de la station 3D, Désinfection, Dératisation, Désinsectisation et a pu suivre Niels, Tayson et Cédric dans leur tournée de dératisation, notamment rue Jouvenet.

Des agents issus d’une entreprise d’insertion

« Nos agents sont issus d’une entreprise de réinsertion située sur les Hauts de Rouen, explique Raynald Vierre. Leur rôle consiste à sonner aux portes des habitants, à se présenter de manière correcte puisqu’ils sont en quelque sorte des ambassadeurs de la Ville. Ensuite, ils distribuent aux personnes qui le souhaitent des petits sachets contenant un produit pour tuer les rats », détaille le responsable, ajoutant que l’accueil réservé aux dératiseurs n’est pas toujours très sympathique.

Souvent en effet, les gens se méfient, sont réticents même à répondre à la sonnette. Mais Niels, que nous avons suivi, ne se laisse pas rebuter par quelques paroles déplaisantes. Il garde toujours son sang-froid, sans jamais perdre de vue ce pour quoi il est là. Ses fiches en main, qu’il fait remplir à chaque habitant, il se concentre sur son travail, qu’il exécute de manière efficace et rapide.

Une rate peut avoir 800 bébés en deux ans d’existence !

Et finalement, les rats, il n’en rencontre jamais. Il faut savoir en effet que ces rongeurs à la réputation peu alléchante, sortent surtout la nuit. Évidemment, ils peuvent très bien venir prendre possession de votre cave, pour s’y nourrir et éventuellement y proliférer, s’ils se sentent en territoire conquis. Dans les autres cas, les rats vivent sous terre, dans les égouts… d’où leur nom !

« Tant qu’ils ne sortent pas des égouts, il n’y a aucun souci. Mais des travaux peuvent les faire fuir et là, ils cherchent un autre endroit pour vivre et se nourrir. Là où il y a de la nourriture, il y a des rats et notre objectif est qu’ils ne viennent pas envahir les riverains », indique Raynald Vierre, qui fait valoir qu’un rat, en l’occurrence une rate, peut avoir de huit à neuf portées en deux ans d’existence. Soit huit cents petits ! De quoi assurément insister sur le caractère préventif de la dératisation.

Le Robec : « Les Champs-Élysées » des rats

À Rouen, certains quartiers sont plus propices à voir « nicher » des colonies de rats : vers l’ancien lit du Robec par exemple, ce sont « leurs Champs-Élysées à eux », plaisante Raynald Vierre, qui sait de quoi il parle, puisque avant d’arriver à Rouen, il était égoutier à Paris. À Rouen, impossible de cheminer dans les égouts : il s’agit en effet de réseaux d’assainissement, où seul le rat peut se promener.

Mais pas de panique ! Si les rats sont effectivement présents à Rouen – ville qui, rappelons-le, est un port céréalier et constitue en cela un vrai grenier de nourriture pour les rongeurs – ils savent toutefois pour l’instant rester sur leur territoire. Les campagnes de dératisation y sont certainement pour quelque chose d’ailleurs et c’est la raison pour laquelle on ne saurait trop recommander aux Rouennais qu’ils réservent le meilleur accueil aux agents chargés de l’éradication.

« Le produit qu’ils ingèrent, s’il est létal pour eux, ne présente pas de risques pour l’homme, aux doses infimes auxquelles il est distribué. C’est d’ailleurs un produit qui prend en compte le souci de l’environnement », rassure le dératiseur.

Et pour conclure, sachez que le rat n’est dangereux pour l’homme que dans le cas où il se trouve seul face à lui et enfermé… comme dans une souricière. Là, il peut effectivement arriver qu’il vous morde, tout simplement par peur et pour vous échapper. Mais avouons qu’il est quand même très rare de se trouver nez à nez avec un rat des villes. L’équipe de 76actu n’en a en tout cas pas croisé la queue d’un.

En images : opération dératisation dans les rues de Rouen (photos : A.B)

  • Infos pratiques
    La campagne de dératisation se déroule jusqu’au 17 mai.
    Les agents dératiseurs sont tous munis d’un badge pour les identifier.
Rue Jouvenet, 76000 Rouen, France