Rouen L'Étoile du Roy, la frégate corsaire de l'Armada

L'Étoile du Roy participera pour la première fois à une édition de l'Armada sous pavillon français. Cette réplique d'une frégate était à Rouen en 2008 sous le nom de Grand Turk.

Dernière mise à jour : 25/05/2013 à 19:32

(Photo Armada)
L'Étoile du Roy (Photo Armada)

Bien loin des navires d’État et autres navires-école, L’Étoile du Roy est la réplique d’une frégate corsaire du XVIIIe siècle ayant participé à la bataille de Trafalgar, le HMS Blandford. Il fut construit à Marmaris (Turquie) en 1996 sous le nom de Grand Turk pour un prix avoisinant les 2,4 millions d’euros.

Construit pour un film

Sa construction a dans un premier temps été motivée par les besoins d’un film. Hasard ou coïncidence, son nom initial faisait déjà référence à un navire utilisé durant des guerres au XVIIIe siècle. Entre 1998 et 2008, il est également apparu dans divers films et séries télévisées. En 2005, il a participé aux célébrations du 200e anniversaire de la bataille de Trafalgar.

Acheté par la société d’un skipper de Saint-Malo

En 2010, il est acheté par la société Étoile Marine Croisières, propriété du skipper Bob Escoffier, qui a participé plusieurs fois à la Route du Rhum et à la Transat Jacques Vabre. C’est à ce moment-là qu’il acquiert sa dénomination actuelle, Étoile du Roy. Il est désormais ouvert au public dans le port de Saint-Malo et aussi disponible à la location pour des fêtes de famille, séminaires, tournages de films et autres.
Sa voilure de 790 m² est répartie en 12 voiles. Il dispose de canons lisses en fonte sur son pont ouvert. Après s’être déjà présenté à Rouen en 2003 et 2008, sous le nom de Grand Turk, le navire participera à sa troisième Armada avant de partir pour Paimpol, où aura lieu, en août, le festival du chant de marin.

Équipage : 28 marins
Gréement : Trois-mâts carré
Année de lancement : 1996
Longueur hors-tout : 46,30 m
Pavillon : France
Port d’attache : Saint-Malo

Rouen, 76