Rouen Neige. Le mois de mars de tous les records en Normandie

Une météo apocalyptique, avec des chutes de neige formant des congères de plusieurs mètres. Les Normands n'oublieront pas de sitôt mars 2013 ! Ils n'avaient pas vu ça depuis 1958.

Dernière mise à jour : 14/03/2013 à 16:48

Près de Saint-Valéry-en-Caux, de nombreux automobilistes ont été piégés par la neige, choisissant le plus souvent d'abandonner leur véhicule au milieu de nulle part (Photo : Pascal Rasse).
Près de Saint-Valéry-en-Caux, de nombreux automobilistes ont été piégés par la neige, choisissant le plus souvent d'abandonner leur véhicule au milieu de nulle part (Photo : Pascal Rasse).

Le météorologiste de Météo Rouen, Guillaume Séchet, l’annonçait sur notre site dès vendredi 8 mars : un temps de Sibérie allait s’abattre sur le nord de la France et donc en Haute-Normandie. Quelques heures après cet exceptionnel épisode neigeux, qui a paralysé une grande partie de la région, revenons sur les records enregistrés, alors que le premier jour du printemps arrivera dans à peine une semaine.

Lundi 11 mars : la tempête de neige arrive…

La douceur promise avant le printemps baigne le sud de la France, lundi 11 mars 2013, mais en Haute et Basse-Normandie, dans le nord de la Bretagne, en Picardie et dans le Nord-Pas-de-Calais, on s’apprête à vivre une tempête de neige tout à fait exceptionnelle, non pas pour la saison, mais par son ampleur.

« À 21 heures, on mesurait déjà de 25 à 30 cm de neige dans le centre du Cotentin et 20 cm près du Havre. Dans le Calvados et à Dieppe, la couche de neige était de 15 cm et sur toute la côte normande, jusque sur le nord du Finistère et des Côtes d’Armor, des congères de plus d’un mètre se formaient déjà », rappellent les météorologistes de Météo Rouen.

Mardi 12 mars : le nord ouest de la France est paralysé par la neige

Mardi 12 mars au matin, le nord-ouest du pays se réveille dans un véritable chaos… Villages isolés du reste du monde, coupures de courant, circulation des trains et des transports en commun suspendue… sans compter tous ceux qui n’ont pas pu rentrer chez eux : jamais en effet le terme de « naufragés  de la route » n’aura autant revêtu son sens ! De nombreux automobilistes sont restés prisonniers toute la nuit de la neige, observant, impuissants, les congères se former autour de leur véhicule. Dans la région d’Yvetot, sur la route du Havre, en Basse-Normandie… on ne compte plus les axes paralysés par ces exceptionnelles chutes de neige.

Des congères de plus de trois mètres en Normandie

« En Normandie, d’énormes congères dépassant parfois les trois mètres de haut se sont effectivement formées, piégeant les automobilistes. C’est une situation vraiment exceptionnelle qui s’est déroulée mardi dernier. Mercredi 13 mars, on relevait encore 22 cm de neige à Caen par exemple », indique encore Météo Rouen.

Dans tout l’ouest de la France, vingt-neuf départements auront donc été placés en alerte orange, pour la neige d’abord puis pour le verglas, jusqu’au mercredi 13 mars. Et l’alerte orange pourrait bien durer, en Basse-Normandie notamment, pour les inondations cette fois. Car avec le redoux annoncé pour la journée du 15 mars, les neiges vont fondre et « qui dit fonte des neiges dit risque d’inondation », écrit le quotidien Ouest France, rapportant les propos de Françoise Souliman, préfet délégué pour la zone de défense et de sécurité Ouest.

De son côté Météo France fait savoir que de la neige au mois de mars, ce n’est pas si exceptionnel : un tel évènement s’était déjà produit en mars… 1958 ! À l’époque, 8 cm de neige avaient été relevés à Rennes, 12 cm à Dinard et 30 cm à La Hague.

40 cm de neige à Paris en mars 1946

En France, des records d’épaisseur de neige ont déjà été relevés à Paris, avec 40 cm en début mars 1946. D’autres chutes de neige importantes se sont par ailleurs produites à des périodes plus normales de l’hiver, en février notamment : ainsi en 1956, 60 cm à Saint-Tropez ; 50 cm en 1954 à Bordeaux ou encore 32 cm à Brest en 1983.

« Les chutes de neige les plus tardives sur la région de Haute-Normandie ont été enregistrées le 18 mai 1935, avec 20 cm à Lisieux (Calvados). Et il y a seulement deux ans, du 7 au 9 mars, il a beaucoup neigé autour de la Méditerranée », rappelait pour sa part il y a quelques jours Guillaume Séchet, le  météorologiste de Météo Rouen.

Côté températures, des records de froid pour un mois de mars

Si les chutes de neige ont atteint des couches exceptionnelles, que dire des températures ! Météo Rouen relève en effet des records de froid en ce mois de mars 2013.

« De  -1,1°C à -2,3°C  du lundi 11 au mardi 12 mars : ce sont deux records consécutifs de froid, qui ont été enregistrés pour des températures maximales basses », souligne le site Météo Rouen. Deux dates historiques, car ces 11 et 12 mars marquent les deux journées sans dégel les plus tardives dans la saison depuis le début des relevés climatiques.

En ce qui concerne ces températures maximales basses, toujours pour ces mêmes journées, Rouen a aussi battu des records, avec l’après-midi le plus froid jamais enregistré pour un mois de mars, avec -2,5°C. Evreux n’est pas en reste dans ce registre, avec -3,1°C, tout comme Amiens et Deauville, où le mercure a affiché -2,1°C. À Alençon, on a relevé -1,9°C et à Caen, -1,1°C.

Rouen, 76
Le Havre, 76