Le Havre Plus de 2 000 couples au Havre : la chasse aux goélands

La campagne de stérilisation des oeufs a débuté mercredi 24 avril, au Havre. En cette période de reproduction des oiseaux, la Ville veut diminuer la gêne pour les riverains.

Dernière mise à jour : 27/04/2013 à 18:37

 

La campagne de stérilisation va durer jusqu'au 6 juin (photo d'archives).
La campagne de stérilisation va durer jusqu'au 7 juin (Photo d'archives).

La campagne de stérilisation des goélands est une tradition printanière au Havre. Depuis 1994, la Ville mandate une entreprise spécialisée dans les travaux difficiles d’accès pour permettre le repérage des nids sur les toits et la stérilisation des oeufs, une étape que les professionnels réussissent en injectant dans l’oeuf, une émulsion de formol qui bouche les pores de la coquille et empêche l’éclosion.
L’intention est d’apporter une plus grande quiétude aux riverains, car, en période de reproduction, les goélands représentent une gêne (bruit, salissures, dégradations d’antennes de télévisions) qui agace considérablement nombre de Havrais.

Tous les toits du centre-ville, jusqu’au 7 juin

Cette année, la campagne a démarré mercredi 24 avril et s’achèvera le 7 juin. Les « cordistes » interviennent actuellement sur le secteur du Rond-Point. Ils passeront en revue jusqu’à l’été tous les toits du centre-ville du Havre, entre le boulevard Clémenceau et la rue Aristide Briand. « Une forte zone de nidification », souligne la Ville.

Seulement le goéland argenté

Cette campagne, c’est un principe, là aussi, est systématiquement encadrée par les représentants associatifs du G.O.N (Groupe ornithologique normand) et du C.H.E.N.E (Centre d’hébergement et d’étude sur la nature et l’environnement).

« Les premiers font une reconnaissance des oeufs, car seuls ceux des goélands argentés sont traités. Les goélands bruns et marins, nettement moins présents en ville, sont exclus du programme car ce sont des espèces protégées », insiste la municipalité.

Le C.H.E.NE, quant à lui, recueille les oisillons blessés ou tombés du nid pour les soigner et favoriser, à terme, leur retour en milieu naturel.

La vidéo d’un habitant, un soir, au Havre :

Un numéro Vert pour les particuliers

« Si cette campagne n’était pas effectuée, le nombre d’oiseaux augmenterait de 10% », prévient la Ville qui constate dans le même élan que le nombre de couples de goélands reste stable au Havre.

En 2012, 2 358 couples de goélands argentés ont été observés sur la ville contre 124 pour les goélands marins et 59 pour les goélands bruns.

Cette année, constatation est faite, en revanche,  que la ponte des oeufs a pris du retard. Peut-être l’une des conséquences de l’hiver long et vigoureux qui a sévi sur la cité Océane ?
La municipalité invite les particuliers ou les syndicats de co-propriété qui ont repéré des nids sur le toit de leur propre immeuble à appeler le n° Vert mis à leur disposition pour s’assurer du passage des professionnels.

  • Informations pratiques :
    Le numéro vert est le 0 800 35 10 11 (gratuit depuis un poste fixe du lundi au vendredi de 8h à 17h). Particuliers et syndicats de co-propriété peuvent  fixer un rendez-vous à partir du 2 mai prochain.
Le Havre, 76

  1. Mehdi
    27 avr 2013 19:04
    On ferait mieux de laisser les goélands vivre en paix. C'est tellement sympa de se faire réveiller le matin par leur chant. J'ai l'impression d'être en vacances toute l'année.
    Mais avec ces traitements, ils sont de moins en moins nombreux au Havre (2500 couples il y a quelques années seulement, 2000 aujourd'hui). Bientôt, on oubliera qu'on est au bord de la mer.
    Et puis heureusement qu'ils sont là pour nettoyer toutes les saletés que les gens laissent par terre.