Rouen Pont Flaubert : l'État financera 50% des travaux

Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des transports était à Rouen le 1er février. Parmi les sujets abordés, les ponts Mathilde et Flaubert, la LNPN et le Contournement Est.

Dernière mise à jour : 01/02/2013 à 20:31

Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des transports est venu à Rouen vendredi 1er février (Photo : Twitter/cc/seinemaritime).
Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des transports est venu à Rouen vendredi 1er février (Photo : Twitter/cc/seinemaritime).

C’est avec plus d’une demi-heure de retard que le ministre délégué charge des transports, Frédéric Cuvillier, s’est présenté devant les journalistes, vendredi 1er février 2013, à l’Hôtel de Région de Rouen.  Étaient présents également, Alain Le Vern, président de la Région Haute-Normandie, Yvon Robert, maire de Rouen, Frédéric Sanchez, président de la CREA et Didier Marie, président du Département de Seine-Maritime. Avant ce point presse, le ministre accompagné par Laurent Fabius, a été reçu à la préfecture de la Seine-Maritime par Didier Marie et les élus seinomarins.

Au programme des discussions : le Pont Mathilde, le Pont Flaubert, le Contournement Est et la ligne LNPN. « Des chantiers importants qui nécessitent une grande mobilisation » d’autant plus que le Pont Mathilde est « venu s’ajouter à la liste », a déclaré le ministre. Il faudra donc « hiérarchiser les priorités, estime le ministre et ne rien promettre qu’on ne puisse pas tenir ». La seule véritable annonce à retenir de cette visite ministérielle concerne les travaux du pont Flaubert.

Pont Flaubert : L’État s’engagera à hauteur de 100 millions d’euros

L’Etat a annoncé son intention de prendre en charge la moitié du coût des travaux d’aménagement du Pont Flaubert : un engagement de 100 millions d’euros sur un total de l’ordre de 200 millions d’euros. Une participation destinée à accélérer les choses, le ministre souhaitant que les travaux d’aménagement, destinés à faciliter l’accès au pont en rachetant des terrains alentours, débutent 2016, pour une mise en service à l’horizon 2020.

« Conscient qu’il y a urgence à inscrire ce projet hautement stratégique au prochain Plan de développement et de modernisation des itinéraires routiers, le Ministre délégué a confirmé l’engagement de l’Etat sur les questions d’acquisitions foncières et rappelé l’intérêt que le Gouvernement porte à ce projet vital pour le développement de l’agglomération », précise un communiqué.

Pont Mathilde : une crise « bien gérée »

Frédéric Cuvillier a salué la décision prise par le Département qui permet une réouverture du pont à l’été 2014. Il a également souligné la bonne gestion de la crise liée à la réorganisation des transports mise en place par les collectivités. Il a enfin confirmé la mise à disposition des services de l’État pour apporter leur expertise technique au Département.

Contournement Est : « il faut aller vite »

Sur le dossier du Contournement Est, Frédéric Cuvillier a déclaré qu’il fallait « aller vite », la capitale régionale étant la seule grande ville du territoire à ne pas disposer de contournement et l’accident du pont Mathilde renforçant le caractère urgent de la situation. Le tracé ayant été accepté par les services de l’État, le ministre souhaite saisir la commission nationale du débat public (CNDP) « dans les prochaines semaines ». Aucune date n’a cependant été fixée pour le début du chantier.

Laurent Fabius, actuel ministre des Affaires Etrangères et ancien député de Seine-Maritime a quant à lui déclaré que le Contournement Est était considéré comme « prioritaire » pour le gouvernement.

LNPN : un projet à 12 milliards d’euros

Sur la Ligne Nouvelle Paris-Normandie (LNPN), le ministre reconnaît que les enjeux sont multiples et d’intérêt national, l’objectif étant d’assurer la régularité des lignes et la qualité du service tout en améliorant la liaison avec Paris.
Parmi les objectifs fixés : la mise en place de trains capables de relier Le Havre à Paris en 1h15 et Rouen à Paris en 45 minutes.

Le projet est actuellement examiné par la Commission « Mobilité 21 », présidée par Philippe Duron et chargée de réexaminer les projets d’infrastructures que le précédent gouvernement avait élaborés.

À l’issue de cette visite, les élus locaux se veulent déterminés et confiants : « La visite du Ministre nous a permis d’évoquer plusieurs dossiers majeurs pour le quotidien des habitants et le dynamisme de notre territoire. Il a été à l’écoute de nos demandes, a pris acte des besoins en infrastructures, de l’urgence de leur réalisation et s’est engagé sur plusieurs points ».

Rouen, 76
Pont Mathilde, Rouen, France

  1. Nicolo
    3 février 2013 17:38
    Pour Gustave et Etyalie, certaines rumeurs parlent de fissures sur certains elements du pont Flaubert. Je ne suis pas allé verifier mais qui sait ? ON NE NOUS DIT PAS TOUT...
  2. Le Major
    1 février 2013 21:01
    Oui effectivement pour Flaubert ça concerne les accès qui n'ont pas été réalisés en même temps que le pont. Donc, Mathilde 2014, Flaubert 2020, ligne Paris-Rouen 2025, contournement est 2030... A Rouen, l'espoir est une denrée de longue durée.
  3. HEY JUDE
    1 février 2013 19:34
    Je pense que ce sont les accès qui sont en cause
  4. bob
    1 février 2013 18:51
    C'est pas très clair l'article, on comprend pas ce que vient faire le pont flaubert qui lui fonctionne (enfin je crois ?) et nous a coûté un paquet pour une levée du tablier qui n'a JAMAIS fonctionné (est ce ça le surcoût ? car 200M me parait juste ahurissant pour faire passer les bateaux tous les 4 ans pour l'armada !).
  5. Julia
    1 février 2013 18:43
    Je me pose la même question que Gustave?!
  6. Etyalie
    1 février 2013 18:38
    Je me posais la même question, le pont Flaubert a besoin de travaux ??
  7. gustave
    1 février 2013 18:00
    qu'est-ce qu'il a comme problème le pont FLAUBERT? il est tout neuf et a besoin de 200 millions de travaux, de quelle nature?