Rouen Recrudescence des vols de portables en Seine-Maritime

Tablettes et téléphones portables sont de plus en plus design et technologiquement développés. Ils attisent la convoitise de "bandes organisées". Les vols se multiplient. Détails.

Dernière mise à jour : 11/01/2013 à 13:25

"Il faut éviter de sortir son portable de façon ostensible en pleine rue"
"Il faut éviter de sortir son portable de façon ostensible en pleine rue", insistent les policiers du Havre.

12 interpellations en 15 jours au Havre et une arrestation rocambolesque d’un mineur, à Rouen, mardi 8 janvier, dans le métro ! Les vols de téléphones portables se multiplient en Seine-Maritime.

« Nous recevons quatre à cinq plaintes par jour pour ce type d’agressions, explique le commissaire Patrick Longuet, chef de la Sûreté urbaine du Havre. Et si, bien sûr, nous savons qu’une partie de ces plaintes sont en réalité des fraudes à l’assurance, beaucoup de ces faits restent néanmoins avérés. »

« Au Havre, les voleurs avaient 12 ans »

Récemment, la Brigade anticriminalité du Havre (la Bac), affirme avoir mis à jour les agissements « d’une bande organisée » :

« Trois filles mineures et un garçon majeur opéraient de façon identique. Ils ont été identifiés dans au moins six cas de vols de portables au Havre, commis dans une zone géographique déterminée couvrant le Funiculaire, l’espace Coty, la gare et le cours de la République. Cette enquête d’initiative a été résolue fin décembre grâce à la vidéosurveillance, notamment », détaille le commissaire du Havre.

La Bac a aussi été avisée que trois individus au comportement douteux étaient présents aux Halles. Pris en filature jusqu’au centre Coty, ils ont été  pris en flagrant délit de vol de portables. « Sur les trois individus, deux étaient âgés de seulement 12 ans », se désole Patrick Longuet.
Lors de cette même journée, une jeune fille était agressée rue Irène Joliot-Curie au terminus du tramway, par deux individus. « Identifié par le père de la jeune fille, l’un des voleurs a été interpellé. Et a rapidement donné le nom de son complice », relatent les forces de l’ordre. Une autre agression du même genre aura lieu le lendemain, une autre jeudi 3 janvier, mettant en scène cinq individus face à deux jeunes gens. 12 interpellations ont ainsi été comptabilisées, en 15 jours, au Havre !

Les transports interrompus à Rouen pour un vol de smartphone !

Mardi 8 janvier, une femme a été victime d’un vol de tablette, place de l’Hôtel-de-Ville au Havre, par trois individus. Tandis que l’un d’eux s’enfuyait avec la tablette, un second sera attrapé par la victime, qui, aidée par un passant, parviendra à l’immobiliser jusqu’à l’arrivée des policiers.
Placé en garde à vue, le suspect a ensuite été relâché. Une enquête est toujours en cours au commissariat du Havre. Mardi 8 janvier toujours, vers 16h, c’est un mineur de 17 ans qui était interpellé par la police en plein milieu du tunnel du métro de Rouen… lui aussi, pour un vol de smartphone ! La circulation et le courant ont dû être coupés près de trente minutes !
À l’origine : une jeune femme de 15 ans s’était fait voler son smartphone dans le centre-ville de Rouen. Prévenus, des hommes de la brigade canine se sont rendus sur place. Mais, alors qu’ils interrogeaient la victime, cette dernière a aperçu le voleur présumé, pénétrant dans la station de métro Palais de justice. Les policiers l’ont alors pourchassé et le jeune homme s’est engagé dans le tunnel du métro, sautant sur les rails, obligeant les services de la TCAR (les transports en commun de Rouen) à stopper la circulation des rames et à couper le courant.

« Le mieux est de ne pas résister ! »

Face à cette recrudescence, les policiers tirent plusieurs conclusions.

« Parmi celles-ci, la certitude est que nous sommes face à de véritables prédateurs qui choisissent leurs victimes selon deux critères : la vulnérabilité supposée et le fait d’être doté d’appareil dernier cri, souligne le commissaire Longuet. Ces prédateurs passent à l’action très vite et peuvent faire preuve d’une grande violence si la cible résiste. Le mieux est donc de ne pas résister !»

Mais il y a d’autres façons de prévenir ce type d’agressions : même si les portables sont faits pour être joints à tout moment, il faut éviter de les sortir ostensiblement en pleine rue. Surtout si l’on se trouve dans des zones ciblées comme les Halles, le centre-ville, le centre Coty ou encore les Docks Vauban, au Havre, listent les forces de l’ordre. Pour ne plus donner envie aux voleurs de s’attaquer aux portables et tablettes, il est également recommandé à chaque utilisateur de se procurer son numéro IMEI. Ce dernier s’obtient très facilement en tapant *#06# sur son portable.

« Même si cela ne vous rend pas l’objet, vous avez la satisfaction de le rendre inutilisable en le bloquant à distance. En outre, un site internet mis en place notamment par le ministère de l’Intérieur permet de télécharger des applications permettant de géolocaliser votre appareil et de retrouver éventuellement ses voleurs et receleurs. Tous ces petits gestes des utilisateurs permettraient sans doute de tarir la source », estime le commissaire Longuet.

Rouen, 76
Le Havre, 76

  1. [...] 62 ans condamné à Creil (source) 11/01: Hausse des vols de tel.portables en Seine-Maritime (76) (source) 11/01: 2 Roumains volent 143kg de cuivre à EDF/Romorantin (41) (source) 11/01: Handicapé et [...]