Petit-Couronne Revue de presse. Petroplus et la Libye : qu'en est-il ?

Des informations contradictoires circulent concernant une possible reprise du site Petroplus de Petit-Couronne. La Libye se disait intéressée, puis a réfuté l'information. Détails.

Dernière mise à jour : 13/12/2012 à 10:47

Le sort de l'usine Petroplus est toujours incertain. (Dvelec)
Le sort de l'usine Petroplus est toujours incertain. (Dvelec)

L’usine Petroplus de Petit-Couronne, dans la banlieue de Rouen, est encore au centre des discussions en haut lieu. « La LIA (Libyan Investment Authority) a démenti les informations rapportées par certains médias et circulant sur internet au sujet de son intention d’acheter une ancienne raffinerie en France », indiquait l’agence libyenne Lana, lundi 26 octobre (notre article).
Mais, depuis, le fonds libyen aurait changé de discours, selon les médias nationaux et plus particulièrement l’agence Reuters. « Le fonds souverain libyen est toujours en lice pour investir dans la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, a déclaré ce mercredi 28 novembre son président » croit savoir l’agence de presse.
Les services du Premier ministre français auraient également confirmé la signature « d’un engagement de confidentialité avec des représentants libyens, après des déclarations contradictoires de membres du gouvernement sur l’issue des discussions ». Le dossier Petroplus est plein de contradictions.

Investira, n’investira pas ?

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, annonçait, début novembre, lors d’un entretien pour Le journal du dimanche que « le fonds souverain de l’État libyen, Libyan Investment Authority, avait exprimé un intérêt pour un éventuel investissement dans nos raffineries, à l’occasion de la procédure de liquidation de Petroplus ».
Ce mercredi 28 novembre, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius (Ancien président de l’Agglo de Rouen) parle lui d’un échec dans les négociations, comme le rapporte le site internet Capital.fr. « Malheureusement, ça ne s’est pas concrétisé » avec les Libyens, a-t-il expliqué sur l’antenne de France Inter.
Au même moment, l’agence Reuters affirme que les Libyens, intéressés par « des projets rentables », examineraient toujours le projet…

Petit-Couronne, 76